Le choix d’un isolant naturel permet d’éviter les risques d’effets nocifs des matériaux qui composent le dispositif sur la santé des occupants du bâtiment et sur l’environnement. Si vous projetez d’installer prochainement le système d’isolation de votre maison et si vous recherchez une solution saine et écologique, voici tout ce qu’il faut savoir sur l’isolant naturel : sa définition, les options disponibles et les avantages qu’il apporte.

Isolant naturel : définition

Un isolant naturel comporte exclusivement des matériaux recyclables et renouvelables. Sa composition n’intègre ni pétrole, ni matériaux non renouvelables et polluants, comme des isolants chimiques qui sont, dans la plupart des cas, conçus à partir de ces produits.

Comme son nom l’indique, un isolant naturel respecte la nature, donc il est également écologique. Toutefois, certains matériaux écologiques ne sont pas naturels, comme c’est le cas de la ouate de cellulose.

Comme le concept du développement durable et de protection de l’environnement devient de plus en plus tendance, nombreux sont les fabricants et les fournisseurs d’isolants qui utilisent de manière erronée les termes correspondant à l’écologie. La prudence est de mise, car certains matériaux proposés ne répondent pas aux critères requis pour être vraiment écologiques.

Isolants naturels : les options disponibles

Les isolants naturels se divisent en 2 principales catégories : les isolants d’origine végétale et ceux d’origine animale.

Isolants d’origine végétale

Cette catégorie inclut la laine de chanvre, le lin, la paille et le roseau.

La laine de chanvre constitue la matière idéale pour isoler une toiture. Elle est présentée en rouleaux ou en panneaux.

Le lin avec lequel est fabriqué un produit isolant provient de fibres non employées dans le secteur textile. Ce matériau convient à la majorité des travaux d’isolation (toiture, façades, sols).

La paille est une matière peu onéreuse, mais elle est rarement utilisée en isolation. En torchis ou combinée avec un autre matériau isolant, elle s’avère particulièrement performante.

Le roseau est également peu usité, mais il s’agit d’une alternative possible pour isoler un habitat.

Isolants d’origine animale

Les matières proviennent essentiellement de la laine de mouton et de plumes de canard.

La laine de mouton passe par 2 sortes de traitement pour garantir sa durabilité : elle est ignifugée avant de faire l’objet de traitements insecticides.

Les plumes de canard sont combinées à la laine de mouton pour obtenir un produit isolant thermique et phonique performant.

Les avantages d’un isolant naturel

À performance égale, les isolants naturels sont plus onéreux que les autres isolants. Cependant, ils offrent de multiples avantages à l’ensemble des occupants d’une maison.

Une solution saine 

À l’opposé de certains dispositifs d’isolation, les matériaux utilisés pour un isolant naturel proviennent exclusivement de la nature. Ils sont « respirants », c’est-à-dire qu’ils favorisent la circulation de l’air ambiant. Ils ont, en outre, des propriétés régulatrices d’humidité. Pour jouir d’une atmosphère parfaitement saine, il suffit de les combiner avec un système d’aération de bonne qualité. De cette manière, l’humidité sera complètement évacuée et les occupants sont préservés contre les champignons et les germes.

Une solution sans danger

Les isolants naturels ne représentent aucun danger pour les occupants et pour l’environnement. Certains isolants qui comportent des produits chimiques, tels que le polystyrène expansé, peuvent dégager des émanations toxiques en cas d’incendie. D’autres peuvent irriter lors de la mise en œuvre, la laine de verre par exemple, tandis que d’autres constituent de véritables dangers pour la santé, comme c’est le cas de l’amiante.

Un isolant qui respecte l’environnement

L’option pour les isolants naturels vous offre l’opportunité de bâtir une maison aux normes respectant l’environnement. Le processus de production de ces isolants écologiques est peu polluant, en plus, ces matériaux sont recyclables.

À titre d’exemple : il ne faut que 30kWh/m3 d’énergie pour fabriquer de la laine de lin, alors que l’énergie requise pour la laine de roche s’élève à 250kWh/m3 et peut atteindre 850kWh/m3 pour le polystyrène extrudé.

Isolant naturel : définition, options et avantages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *