L’isolation naturelle et l’isolation écologique représentent des solutions alternatives aux matériaux isolants classiques. Nombreuses sont toutefois les personnes qui ne savent pas distinguer ces deux types d’isolation. Afin de les orienter dans leur choix, voici ce qu’il faut connaître pour les différencier.

L’isolation naturelle : définition, avantages et inconvénients

Elle est constituée de matériaux naturels à base de fibres végétales ou animales, comme le chanvre, le lin, le coton, la laine de mouton, le liège, les plumes de canard, les roseaux, la paille, la ouate de cellulose qui provient du recyclage de journaux, les tissus. Cette catégorie d’isolants inclut également l’argile, les coquillages et les algues.

Avantages

Dépourvus de fibres irritantes, les matériaux naturels ont pour principal avantage de ne pas avoir une conséquence nocive sur la santé.

Ils sont relativement faciles à mettre en œuvre et ne requièrent aucune précaution particulière.

Une isolation naturelle permet aussi de laisser « respirer » l’habitat.

Inconvénients

Le processus global de production et de commercialisation des matériaux isolants naturels nécessite une consommation excessive d’énergie et exerce indirectement un impact négatif sur l’environnement.

Ces matériaux ne sont généralement pas recyclables, à l’exception de la ouate de cellulose qui peut être recyclée à 100%.

Leur énergie grise, c’est-à-dire l’énergie requise pour leur extraction, leur fabrication et leur recyclage éventuellement, est nettement supérieure à celle des isolants écologiques.

Les matériaux isolants contenant des fibres d’origine animale doivent passer par un traitement particulier pour éviter la prolifération d’insectes. Les fabricants utilisent généralement de la perméthrine, un pesticide organochloré d’origine chimique.

Les isolants d’origine végétale contiennent du polyester (jusqu’à 25% de leur volume) pour lier leurs fibres et doivent passer par des traitements complémentaires avant l’obtention du matelas laineux présenté sur le marché. Tout ce processus a un impact sur l’environnement.

À l’instar de tous les matériaux de construction, les isolants naturels doivent être conformes à la norme NF P 01-010.

L’isolation écologique : plus onéreuse, mais plus performante

Son cycle de vie contrôlé constitue le principal atout de l’isolation écologique par rapport à l’isolation naturelle. Elle est composée de matériaux naturels, mais son procédé de fabrication et sa commercialisation ne requièrent qu’une moindre quantité d’énergie. Par ailleurs, elle est plus facile à recycler. Son empreinte environnementale est ainsi réduite au minimum, d’où sa qualification de matériau écologique.

Le principe général

Un habitat idéal doit préserver sa chaleur intérieure et évacuer progressivement l’excès d’humidité. Durant la saison froide, l’isolation doit éviter à la chaleur de sortir et en été, elle doit favoriser la fraîcheur de la température à l’intérieur de la maison.

Une isolation naturelle ne tient compte que de l’origine du matériau. Une isolation écologique prend également en considération son mode de transformation et son évolution dans le temps. Ainsi, l’option pour une solution écologique s’avérera plus cher lors de l’investissement, mais ses performances durables amortiront rapidement le surcoût à l’achat. Par ailleurs, elle procure plus de confort en toutes saisons.

Isolation thermique et acoustique

En règle générale, l’isolation écologique est plus efficace par rapport aux systèmes d’isolations traditionnelles et à l’isolation naturelle. Elle est en mesure de fournir la densité adéquate d’inertie thermique pour garantir la qualité de l’isolation thermique au sein de l’habitat. En outre, cette densité accroît les performances de l’isolation acoustique.

Pour optimiser l’efficacité de l’isolation écologique, il est conseillé de privilégier les matériaux de forte densité. Ils reviennent un peu plus chers que les matériaux de faible densité qui sont moins onéreux à l’achat, mais ils se révéleront être un investissement judicieux sur le long terme.

La mise en œuvre

Pour une rénovation ou une nouvelle construction, il est conseillé de faire appel aux services d’un professionnel qui maîtrise les règles de mise en œuvre de l’isolation écologique afin d’optimiser l’installation.

Isolation naturelle et isolation écologique : ce qui les différencie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *