De prime abord, l’isolation thermique d’une maison parait facile. Bien qu’elle constitue un moyen de réduire significativement les dépenses d’énergie, sa mise en œuvre nécessite un grand soin. Le traitement des facteurs de condensation, et la pose de l’isolant par l’intérieur ou par l’extérieur sont à prendre en compte. Voici le guide pour réussir un projet de transition énergétique.

Comment réussir l’isolation thermique ?

Pour parvenir à supprimer les ponts thermiques au niveau des parois, il est important de mettre en place des voiles isolantes de manière continue et connectée. En luttant contre la perte de chaleur, il diminue les risques de condensation ou fuites d’air au niveau des zones traitées. L’installation d’un pare-vapeur ou d’un système de ventilation mécanique est de ce fait indispensable, ainsi que la suppression de toutes les sources de déperdition.

La réussite d’une isolation est conditionnée par la performance du matériau utilisé. Ce dernier doit avoir une épaisseur suffisante et un lambda inférieur ou égal à 0,060 W/mk. La matière avec laquelle  un matelas est constitué doit posséder  une grande capacité de stockage d’énergie pour être efficace. De surcroit, il devrait être résistant face aux intempéries pour que dans le temps il puisse conserver toutes ses propriétés hygroscopiques et antifongiques. Pour le confort des occupants de la maison le produit choisi devrait être incombustible et n’attirant pas les insectes tels que le xylophage. Par conséquent, le but d’économiser tant sur le plan financier qu’énergétique est atteint.

Comment assurer l’étanchéité à l’air des parois ?

Dans le cadre d’une isolation, il faut s’assurer que la paroi traitée soit suffisamment perspirante, c’est-à-dire, qu’elle favorise l’évacuation de l’humidité due aux remontées capillaires et à la vapeur d’eau. Pour ce faire, il est recommandé de choisir une membrane d’étanchéité avec des masses d’adhésifs durables.

Si les murs d’une maison ne sont pas enveloppés par un enduit perméant, non seulement ils laissent échapper la chaleur, mais ils s’exposent également à la condensation. Il est alors nécessaire de colmater le potelet EDF et tout autre point responsable d’une fuite d’air, avant d’appliquer une couche de protection imperméable.

Les travaux doivent être effectués conformément à la réglementation afin de garantir la forte résistance mécanique du bâtiment.

Notion pour bien choisir la technique d’isolation 

L’un des points clés de la réussite d’une isolation thermique est le choix de la technique. En effet, il est possible de réaliser cette opération par l’extérieur (ITE) ou par l’intérieur de la maison (ITI).

L’ITI est une méthode assez facile à appliquer et économique. Elle est adaptée aux bâtiments anciens dont les façades sont en bon état. Elle est efficace à condition d’utiliser un isolant ayant une épaisseur plus ou moins importante. Par conséquent, les objectifs de performance énergétique fixés par l’État sont atteints. Toutefois, lorsque la couche isolante au niveau des murs est trop épaisse, la surface habitable est réduite.

Face à cela, certaines personnes préfèrent se tourner vers l’ITE. Ce procédé améliore significativement la performance énergétique d’une habitation,car il consiste à former une enveloppe sur les façades afin de garantir la suppression définitive des ponts thermiques. Certes cette isolation par l’extérieur coûte un peu cher, car elle implique des frais supplémentaires de ravalement et de revêtement, mais comme elle est durable,son coût d’exécution s’avère amorti dans la durée.

Faire appel à un professionnel en isolation

La réussite d’une isolation thermique est garantie par un professionnel qualifié RGE. L’intervention de celui-ci est très bénéfique, car cela permet de tirer profit d’une déduction fiscale telle que le crédit d’impôt. Un projet de transition énergétique peut être financé par l’État à condition d’être exécuté par un professionnel. Par ailleurs, grâce aux  compétences de ce dernier, vous aurez la chance de réduire significativement vos dépenses en énergie sur le long terme, car vous n’aurez plus besoin d’utiliser constamment de chauffage ou de climatisation. La pose de vos isolants et tous les autres travaux qui l’accompagnent sont assurés par ce technicien. Il peut aussi prendre en charge l’installation d’un VMC, d’un pare-vapeur ainsi que les travaux de ravalement et finition.

Isolation thermique : les clés de la réussite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *