Aujourd’hui, on constate une certaine prise de conscience en ce qui concerne l’importance d’utiliser des matériaux écologiques pour l’isolation d’un habitat. D’où la popularité de plus en plus croissante de la fibre de bois, de la ouate de cellulose et du liège expansé. Chaque matériau a toutefois ses spécificités. Ainsi, il convient de connaître lequel est adapté à chaque type d’isolation.

Liège expansé pour l’isolation extérieure

Ce matériau est bien connu des connaisseurs du monde viticole. Certains d’entre nous ne savent toutefois pas qu’il s’agit également d’un bon isolant. Pourtant, sa première utilisation dans ce domaine date déjà d’il y a plusieurs décennies.

Le liège expansé dispose de bonnes qualités non-conductrices même sans aucun ajout ou à faible épaisseur (0,032 lambda). Il s’agit non seulement d’un bon isolant thermique, mais également d’un isolant acoustique efficace. Raison de sa forte utilisation par les salles de radio et les studios de musique.

Notons également que le liège expansé est apprécié pour sa forte résistance au feu, aux insectes, rongeurs ainsi que pour sa durabilité. Il peut ainsi préserver toutes ses qualités pendant plus d’un demi-siècle. Il s’agit toutefois d’un matériau rare. Il provient en effet de l’écorce des chênes lièges, des essences qui ne peuvent être récoltées que tous les 8 ans.

Pour cette raison, il faut un budget plus élevé pour une isolation extérieure avec le liège expansé. Le matériau coûte environ 50 euros le mètre carré dans les magasins spécialisés.

Le matériau est adapté à d’autres types d’isolation, mais pour des raisons financières, mieux vaut le réserver à une isolation par l’extérieur. En effet, pour une isolation des combles par exemple, un cumul des épaisseurs sera indispensable. Cela requiert un budget encore plus élevé.

La ouate de cellulose pour l’isolation des combles

Le savez-vous ? La ouate de cellulose a, comme source, des déchets de papier, notamment des papiers journal, recyclés. En la choisissant donc, vous soutenez une initiative louable qui fait du bien à l’environnement. De plus, les papiers étant issus du bois, ce matériau profite des qualités isolantes de ce dernier. Sa capacité d’isolation environne le lambda 0,038. Il est disponible aussi bien sous forme de flacons qu’en  panneaux. Mieux vaut toutefois privilégier la première option pour l’isolation des combles.

Car il s’agit d’un matériau issu du recyclage, son coût est abordable, 10 euros le mètre carré. Mais derrière ces avantages se cachent quelques inconvénients, en ne citant que l’existence de produits chimiques liés aux traces d’encre industrielle et/ou aux produits destinés à favoriser la résistance à l’humidité, au feu et aux insectes. Ces inconvénients restent toutefois très faibles par rapport aux avantages de l’isolant.

La fibre de bois pour l’isolation intérieure

Depuis quelques années, on observe une popularité grandissante de la fibre de bois pour l’isolation intérieure. Cette dernière constitue en effet une alternative plus écologique aux autres matériaux adaptés à cette utilisation, en ne citant que la laine de roche et la laine de verre.

La fibre de bois est un matériau isolant très intéressant, grâce à un lambda pouvant aller à0,036. Elle dispose également d’une bonne résistance aux insectes et aux rongeurs,car elle est passée par un traitement spécifique. Il s’agit, par ailleurs, d’un matériau naturellement durable et recyclable. Pour l’isolation intérieure, la forme à privilégier est le panneau.

La fibre de bois présente toutefois un inconvénient majeur, son lambda qui peut être plus élevé en cas d’humidité. Rappelons également que le matériau dispose d’une capacité de résistance plus faible au feu. Ce dernier défaut ne devrait toutefois pas constituer un grand problème s’il y a eu, auparavant un traitement ignifuge du matériau.

Quel matériau écologique pour quelle isolation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *